FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a annoncé, aujourd’hui, un investissement de 28 millions de dollars sur quatre ans en vue soutenir les augmentations salariales des éducatrices et éducateurs de la petite enfance à compter de 2019-2020.

« Votre gouvernement reconnaît que les faibles salaires représentent un des défis les plus importants au niveau du recrutement et du maintien en poste d’éducatrices et éducateurs de la petite enfance qualifiés », a déclaré le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Brian Kenny. « Ce financement permettra d’offrir de la stabilité aux exploitants de garderies dans la province et de faire en sorte que les enfants du Nouveau-Brunswick profitent d’une expérience de garde et d’apprentissage de la plus haute qualité possible. »

Le financement, qui sera attribué sur une période de quatre ans à compter de 2019-2020, portera le salaire des éducatrices et éducateurs de la petite enfance qualifiés de 16 $ l’heure à 19 $ l’heure d’ici 2022-2023. Selon une étude récente du Conference Board du Canada, les salaires moyens des éducatrices et éducateurs de la petite enfance du Nouveau-Brunswick sont les plus bas au pays. Cet investissement vise à aligner les salaires des éducatrices et éducateurs de la petite enfance sur ceux qui sont offerts ailleurs au pays.

Par l’entremise du Programme de soutien financier à l’amélioration de la qualité, le gouvernement investit plus de 26 millions de dollars en soutien salarial pour les éducatrices et éducateurs de la petite enfance en 2017-2018.

« Le YMCA de Fredericton est ravi d’accueillir une annonce aussi importante pour les éducatrices et éducateurs de la petite enfance de la province », a affirmé le directeur des services de garde au YMCA de Fredericton, Peter Kelly. « À titre de chef de file dans les services de garde, le YMCA de Fredericton offre des services sécuritaires de qualité à nos enfants. Notre gouvernement fait un grand pas en avant en reconnaissant le travail difficile accompli quotidiennement par les éducatrices et éducateurs ainsi que le soutien dont notre communauté a besoin. Nous sommes fiers d’être un centre abordable, accessible et inclusif de qualité au sein de notre communauté. Les soins aux nourrissons sont certainement un besoin que le YMCA de Fredericton essaie de combler. L’annonce d’aujourd’hui nous permettra assurément d’y parvenir. »

Le taux de roulement du personnel dans le secteur des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants a été d’environ 28 pour cent au cours des dernières années. Les taux de roulement élevés peuvent nuire à la continuité de l’apprentissage des enfants. Les études montrent constamment que les éducatrices et éducateurs de la petite enfance sont le facteur qui contribue le plus à la prestation de services de garde et d’apprentissage de haute qualité qui favorisent le bien-être physique et psychologique des enfants ainsi que leur développement général.

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de l’accord fédéral-provincial triennal sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, qui comporte un engagement de 71 millions de dollars en investissements afin d’améliorer les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants à l’intention des enfants d’âge préscolaire dans la province. Ces fonds serviront à soutenir des initiatives visant à améliorer l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. Les mesures suivantes seront notamment prises :

  • transformer au moins 300 garderies en Centres de la petite enfance du Nouveau-Brunswick désignés, qui offriront des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants plus abordables, accessibles, inclusifs et de haute qualité;
  • établir une politique de faibles frais pour que les familles qui sont les plus dans le besoin puissent avoir accès à des services de garde abordables de qualité;
  • offrir plus de places destinées aux bébés et aux tout-petits pour combler les lacunes dans la communauté anglophone et la communauté francophone;
  • mettre en place une politique d’inclusion pour les enfants ayant divers besoins dans les Centres de la petite enfance du Nouveau-Brunswick désignés;
  • favoriser la vitalité des communautés acadienne et francophone par l’élaboration de lignes directrices liées à l’acquisition de la langue et à l’identité culturelle; et
  • accroître les possibilités de perfectionnement professionnel offertes à tous les éducateurs de la petite enfance.