FREDERICTON (GNB) – Une recherche effectuée par des enseignants du Nouveau-Brunswick sur la façon d’accommoder les différences en matière d’apprentissage a été dévoilée, aujourd’hui, à Fredericton.

« Je félicite ces enseignants pour leur travail acharné et leur engagement envers l’amélioration de l’expérience d’apprentissage de leurs élèves », a déclaré le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Brian Kenny. « L’éducation est l’une des principales priorités de notre gouvernement, et des recherches comme celles-ci aideront les élèves à réaliser leur plein potentiel en salle de classe et ailleurs. Répondre aux besoins de tous les apprenants et offrir des occasions de perfectionnement professionnel aux enseignants font partie des priorités énoncées dans nos plans d’éducation de 10 ans. »

En partenariat avec l’Université du Nouveau-Brunswick, le ministère a encouragé les enseignants à approfondir leur compréhension de la conception universelle de l’apprentissage.

La conception universelle de l’apprentissage est une approche d’enseignement qui reconnaît les divers besoins des apprenants et qui est, depuis trois ans et demi, une priorité en matière de perfectionnement professionnel pour les enseignants. Les équipes scolaires ont étudié sa mise en œuvre dans leur salle de classe afin de mesurer ses incidences sur le rendement et l’engagement des élèves.

Voici quelques résultats concernant l’utilisation des pratiques de la conception universelle de l’apprentissage :

·         notes d’examen plus élevées et compréhension plus approfondie des concepts chez les élèves en mathématiques de niveau secondaire;

·         meilleure participation des élèves des classes de sciences humaines de la septième et de la huitième année; et

·         meilleure participation des élèves, augmentation de l’autonomie, et diminution des comportements perturbateurs dans les classes de mathématiques et des arts du langage au niveau intermédiaire.

« Cette monographie de la conception universelle de l’apprentissage est le fruit d’un long travail », a affirmé la doyenne de la Faculté de l’éducation de l’université, Ann Sherman. « Pour les enseignants, rien n’est plus puissant que de lire les travaux réalisés par leurs collègues. Cette recherche a été effectuée dans des écoles du Nouveau-Brunswick, auprès d’élèves et d’enseignants du Nouveau-Brunswick et fait état d’améliorations scolaires importantes. C’est emballant de participer à ce type de possibilité de perfectionnement professionnel. »

Un résumé des résultats a été communiqué lors d’une conférence internationale tenue à l’Université Harvard l’été dernier. Aujourd’hui, une monographie de la recherche faisant état du travail des neuf équipes scolaires formées d’enseignants a été présentée à l’université.

Des enseignants des écoles suivantes ont participé à la recherche : Caledonia Regional High School; Fredericton High School; Harbour View High School; Harvey High School; Island View School; Millidgeville North School; Riverview High School; Salem Elementary School; Nashwaak Valley School; New Maryland Elementary School; Barkers Point Elementary School; et Nashwaaksis Middle School.

« Participer à cette recherche a permis aux membres de mon groupe ainsi qu’à moi-même d’avoir la possibilité de mettre la théorie de la conception universelle de l’apprentissage en pratique. Nous avons pu également élargir nos connaissances sur la façon de créer des leçons flexibles pouvant éliminer les obstacles à l’apprentissage », a dit une enseignante de la Millidgeville North School, Monica Watson-Bedard. « J’ai eu l’occasion de travailler avec des enseignants ayant la même mentalité dans mon école ainsi que de collaborer avec d’autres groupes dans la province. Ce fut une occasion vraiment unique qui a eu de grandes répercussions sur mon apprentissage, mon enseignement et mes interactions avec les élèves. »

Une deuxième ronde de recherche comprenant 12 équipes d’éducateurs commencera cet automne.

Les plans d’éducation de 10 ans du gouvernement visent à améliorer les résultats scolaires et à bien préparer les jeunes pour l’avenir. Des objectifs sont fixés dans des domaines prioritaires afin de créer des apprenants à vie, d’aider les chefs de file dans le domaine de l’éducation et d’assurer une stabilité au système.