MIRAMICHI (CNB) - Les services de protection de l'enfance seront offerts aux jeunes de 16 à 18 ans du Nouveau-Brunswick à compter du lundi 20 septembre.

« La prestation des services de protection de l'enfance à ce groupe d'âge remplit un vide de longue date dans les services aux jeunes de notre province et contribuera à nos efforts en vue de réduire l'itinérance chez les jeunes », a déclaré le ministre du Développement social, Kelly Lamrock. « Bien des jeunes sans-abri ont été victimes de violence et de négligence à la maison et ont opté pour l'itinérance. »

M. Lamrock a fait ce commentaire alors qu'il visitait la Miramichi Youth House, un centre d'hébergement pour jeunes.

En vertu de ces changements, les jeunes de 16 à 18 ans auront accès à tous les services de protection de l'enfance dont bénéficient les enfants de moins de 16 ans, y compris le placement dans la famille élargie et en foyer d'accueil. Les adolescents plus âgés pourront se prévaloir des services sur une base volontaire et participer activement à la prise de décisions à l'aide d'outils comme le modèle de concertation familiale très efficace établi par le gouvernement.

M. Lamrock a souligné que, bien que l'itinérance des jeunes soit un problème au Nouveau-Brunswick, il est difficile de recueillir des données exactes parce que la plupart des jeunes ne cherchent pas à obtenir les services destinés aux adultes.

Cependant, un sondage volontaire mené à Moncton en septembre 2008 a révélé que la plupart des jeunes sans-abri qui y ont participé demeuraient temporairement chez des amis ou vivaient dans des maisons de chambres. Dans le cadre d'un sondage semblable mené à Saint John en février 2007, 45 jeunes ont confié être sans-abri, dont plus de la moitié avaient entre 17 et 19 ans.

Cette annonce est la dernière d'une série d'annonces mettant l'accent sur le logement abordable et l'itinérance. S'attaquer à l'itinérance des jeunes est un élément de la nouvelle stratégie d'habitation du gouvernement, Un foyer, c'est l'espoir, et du cadre de travail sur l'itinérance au Nouveau-Brunswick.

« Il n'y a pas de solution simple au problème complexe des jeunes sans-abri, a dit M. Lamrock. Des stratégies doivent être élaborées pour répondre aux besoins des jeunes qui vivent déjà dans la rue et pour empêcher d'autres jeunes en détresse de devenir sans-abri. »

L'accès aux services de protection de l'enfance pour les jeunes de 16 à 18 ans donne également suite à une recommandation faite par le défenseur des enfants et de la jeunesse, Bernard Richard, dans Connexions et déconnexion : Rapport sur la condition des jeunes à risque et des jeunes qui ont des besoins très complexes au Nouveau-Brunswick.

LIENS :