Gouvernement du Nouveau-Brunswick
Août 2017

Goldstar a annoncé dans un communiqué du 10 août dernier qu’elle avait commencé un programme d’excavation de tranchées sur sa propriété du lac George, dans le centre-sud du Nouveau-Brunswick. Un levé magnétique au sol détaillé, récemment réalisé, aidera au repérage de structures qui pourraient renfermer une minéralisation d’or.

Great Atlantic Resources Corp. a fait le point dans un communiqué du 10 août dernier sur ses activités d’exploration sur sa propriété Porcupine dans le centre du Nouveau-Brunswick. Plusieurs anomalies au sol ont été relevées durant les saisons d’exploration de 2015 et de 2016, notamment l’une dans le coin sud-ouest du secteur exploré qui a affiché des concentrations de cobalt de 50, 69 et 452 ppm. Dans le nord du secteur, plusieurs échantillons ont présenté des concentrations anomales de 362, 426, 437 et 504 ppm de Pb. Des travaux de prospection et d’échantillonnage sont réalisés dans les environs des anomalies en question pour vérifier la source des concentrations aberrantes dans le sol.

Fancamp a fait le point dans un communiqué du 16 août dernier sur ses activités d’exploration sur les propriétés de ses projets de métaux communs du lac Upper Northeast et du lac Becaguimec dans le centre-ouest du Nouveau-Brunswick. Elle a effectué l’an dernier des travaux de prospection et d’échantillonnage des sols ainsi qu’un levé VLF sur sa propriété du lac Upper Northeast. Une anomalie géophysique enfouie a alors été repérée sur une distance de 600 mètres au‑dessus de roches volcaniques du Dévonien inférieur et de roches sédimentaires intercalées similaires à celles abritant le gîte de métaux communs de la colline Gravel, à une dizaine de kilomètres au sud. D’autres travaux d’échantillonnage des sols et d’excavation de tranchées sont prévus cette année. Des activités de prospection et d’échantillonnage des sols ainsi qu’un levé VLF ont également eu cours l’an dernier sur la propriété du lac Becaguimec. Une anomalie pédologique et géophysique coïncidente a ainsi été délimitée sur la bordure d’une intrusion gabbroïque enfouie. Plusieurs échantillons d’un affleurement ont présenté jusqu’à 2,2 % de Cu le long de l’axe longitudinal de cette anomalie. Des travaux d’excavation de tranchées sont aussi prévus au cours de la présente saison sur cette propriété.

Puma Exploration a livré dans un communiqué du 23 août dernier un compte rendu sur son gîte de Murray Brook dans le nord du Nouveau-Brunswick. Un programme de forage prévoyant trois puits a été entamé. Le premier puits a été foré pour vérifier le prolongement en profondeur du gîte de sulfures massifs situé en surface. Le forage des deux autres puits visait à vérifier la minéralisation de cuivre peu profonde dans la partie sud-ouest du gîte. Un vaste programme de creusage de tranchées a débuté en juin sur la propriété de Murray Brook East, entre le secteur du bail minier de Murray Brook et celui de Caribou, afin de permettre une meilleure compréhension de la structure géologique locale avant le forage. La société a creusé le long d’un axe de 3,8 kilomètres au total 38 tranchées qui ont mis au jour la surface de contact entre les roches volcanofelsiques et sédimentaires. Cette surface de contact est semblable à l’horizon favorable abritant le gîte de Murray Brook. Des analyses de 127 échantillons prélevés des tranchées seront réalisées. On a croisé près de la limite septentrionale de la propriété des sulfures disséminés et des filons de sulfures massifs recouvrant une anomalie gravimétrique étendue le long de la surface de contact entre les roches volcanofelsiques et sédimentaires. Des roches minéralisées ont été observées près de deux autres anomalies gravimétriques.