FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a changé le nom du Conseil du premier ministre sur la condition des personnes handicapées. Il s’appelle dorénavant le Conseil du premier ministre pour les personnes handicapées.

Le premier ministre, Brian Gallant, a d’abord annoncé ce changement de nom le 30 mai, à l’occasion de la célébration du 30anniversaire de la Semaine de sensibilisation à la situation des personnes handicapées, au déjeuner annuel avec les hauts fonctionnaires qui a eu lieu dans le cadre de cette semaine.

« Le Conseil du premier ministre pour les personnes handicapées a un rôle important à jouer afin d’améliorer la vie des personnes ayant un handicap, a déclaré M. Gallant. Nous savons que les possibilités d’éducation, de formation et d’emploi aideront à éliminer les obstacles pour les personnes ayant un handicap, ce qui les aidera à améliorer leur capacité à vivre de façon autonome. »

Le Conseil du premier ministre pour les personnes handicapées est un organisme d’étude, de consultation et de partage d’information chargé de donner son avis au gouvernement provincial sur les questions relatives à la condition des personnes ayant un handicap. Il relève directement du premier ministre.

« Bien que ce changement semble être mineur, il est important », a affirmé le directeur général du conseil, Brian Saunders. « Ce nouveau nom correspond mieux au langage approprié en matière de handicap et permet au Nouveau-Brunswick de s’harmoniser avec d’autres administrations. Il offre également une vue globale du travail effectué par le conseil. »

Le conseil utilise déjà son nouveau nom. Des modifications législatives seront apportées plus tard pour tenir compte des changements.

Le gouvernement provincial estime que le fait d’offrir du soutien aux personnes ayant un handicap profite, en fin de compte, à tous les gens du Nouveau-Brunswick. C’est pourquoi un des sept piliers du Plan du Nouveau-Brunswick pour les familles est axé sur les cinq domaines suivants visant les personnes ayant un handicap :

  • éliminer les obstacles à une vie saine, active et bien équilibrée;
  • éliminer les obstacles importants à l’obtention et au maintien d’un emploi;
  • préparer les personnes intéressées à une transition fructueuse et améliorer l’accès à l’emploi ou à une éducation ou formation continue;
  • sensibiliser le public et faire la promotion de pratiques exemplaires pouvant aider les personnes à atteindre leurs objectifs; et
  • réduire les obstacles à l’accès.

D’autres renseignements sur le conseil sont disponibles en ligne.