Gouvernement du Nouveau-Brunswick

L’analyse d’une tique qui vous a mordu ne pourra pas vous dire si vous avez la maladie de Lyme. Cependant, cette information aidera à comprendre comment les tiques à pattes noires se sont propagées au Nouveau-Brunswick et cela permettra de déterminer les zones où les populations de tiques à pattes noires sont en émergence.

Les tiques recueillies par la population générale à partir d'eux-mêmes, d’animaux domestiques ou d’animaux sauvages peuvent être soumises à la Santé publique, soit aux bureaux régionaux de la Direction de la protection de la santé. Conservez la tique dans un sac en plastique que vous pouvez sceller ou dans un flacon à comprimés que vous pouvez refermer. Si vous ne pouvez pas soumettre immédiatement la tique aux fins d’analyse, le contenant scellé et la tique peuvent être conservés au réfrigérateur, dans le cas de tiques vivantes, ou au congélateur, dans le cas de tiques mortes.

L’information recueillie comprendra le nom de la personne qui a soumis l’échantillon, l’endroit où la tique a été trouvée, la date à laquelle la tique a été recueillie et le type d’hôte à partir duquel la tique a été extraite. Les tiques seront ensuite soumises au Laboratoire national de microbiologie pour déterminer leur espèce et pour analyser les tiques à pattes noires afin de déterminer si elles sont porteuses de la bactérie Borrelia.

Il existe plusieurs espèces différentes de tiques au Nouveau-Brunswick.

La tique à pattes noires (Ixodes scapularis) est un vecteur de la maladie de Lyme. La tique adulte mesure environ 3-5 mm de long, et la femelle non nourrie est brun-rouge foncé. Elle prend une couleur brun pâle à jaune quand elle commence à se nourrir, et elle est de couleur brun-gris foncé quand elle est totalement nourrie. Quand elle s’est nourrie, la tique femelle adulte a la forme d’un œuf et mesure environ 10 mm de long. Les larves et les nymphes (tiques immatures) sont très petites (0,15 mm de long) et elles sont gris‑brun.

Au stade adulte, la tique américaine du chien (Dermacentor variabilis) est plus grosse que la tique Ixodes dont elle se distingue par des marques blanches caractéristiques. Les tiques immatures se nourrissent du sang de petits rongeurs, mais on trouve souvent des tiques adultes sur des personnes, des chiens et d'autres animaux domestiques. Cette espèce n'est pas un vecteur de la maladie de Lyme.

La tique du wapiti ou tique d'hiver (Dermacentor albipictus) se trouve sur les orignaux et les chevreuils et à l'occasion sur les chevaux, les vaches, les chiens et les humains. On peut rencontrer un grand nombre de larves minuscules à l'automne, en particulier dans l'habitat de l'orignal. Cette espèce n'est pas un vecteur de la maladie de Lyme.

 

2015TickSubmissionsbyCounty
2015TickSubmissionsByStage

La Santé publique collabore avec le ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches, l'Agence de la santé publique du Canada et d’autres experts pour définir et surveiller la présence de la tique à pattes noires.

Les tiques recueillies par la Santé publique sont envoyées au Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg, où l’on en identifie l’espèce. On analyse aussi les tiques à pattes noires pour déterminer si elles sont porteuses de la bactérie Borrelia burgdorferi, celle qui cause la maladie de Lyme chez les humains.

On reçoit environ de 1000 tiques par année. En moyenne, 75 - 80 % des tiques envoyées sont des ixodes scapularis ou tiques à pattes noires. Les autres comprennent des tiques ixodes (p. ex. I. cookie), des tiques dermacentor (p. ex., D. vairabilis ou D. albipictis) et d’autres espèces.

Des tiques à pattes noires ont été soumises à partir de toutes les régions de la province, mais la majorité provient du sud du Nouveau-Brunswick. Cette distribution est illustrée dans la figure qui montre le nombre de tiques reçues par comté au Nouveau-Brunswick.

Les tiques à pattes noires sont des vecteurs de la maladie de Lyme. En moyenne, 12 % des tiques à pattes noires soumises sont porteuses de la bactérie Borrelia burgdorferi. Ce pourcentage correspond aux taux d’infectiosité des tiques à pattes noires observés partout au Canada.