Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Aperçu

Le programme de financement Canada / Nouveau-Brunswick Cultivons l’avenir 2 vise à : favoriser la croissance, la rentabilité, la durabilité et l'autosuffisance des secteurs de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la production agricole du Nouveau-Brunswick grâce à des projets de recherche-développement novateurs, à des essais de démonstration à la ferme, à des activités de développement préalables à la commercialisation, à des activités de développement technologique, ainsi qu'à l'innovation et l'adoption de nouvelles technologies à la ferme.

Le financement dans le cadre du programme est offert par Agriculture et Agroalimentaire Canada et notre ministère. Le programme prend fin le 31 mars 2018.

Admissibilité

Les organismes non gouvernementaux, les établissements d’enseignement, les entreprises agroalimentaires (dans le domaine des produits primaires), les producteurs agricoles, les associations de producteurs agricoles et d'autres personnes ou groupes engagés dans la recherche ou l'innovation, dans le développement de nouveaux produits agricoles, dans l'établissement de pratiques ou de procédés, dans les essais de démonstration à la ferme, ou dans l’adaptation et l’évaluation de nouvelles technologies à la ferme qui peuvent améliorer la croissance, la prospérité et la rentabilité des secteurs de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la production agricole du Nouveau-Brunswick.

Description

Éléments du programme admissibles au financement :

I. Recherche et développement novateurs
a) Les projets qui ont pour but de combler des lacunes dans les connaissances scientifiques et qui visent de nouvelles possibilités novatrices.

b) Les projets de recherche-développement dirigés par l'industrie et pouvant accroître la rentabilité, la compétitivité, la durabilité et l'autosuffisance des secteurs de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la production agricole du Nouveau-Brunswick.

c) Le soutien à l’égard de postes d’innovation exigeant un deuxième cycle universitaire ou plus 9personne hautement qualifiée [PHQ]) pour effectuer de la recherche stratégique en biosciences se rapportant aux produits agricoles ou aux sous-produits de la transformation agroalimentaire.


II. Accélération de l'innovation en agriculture
a) Les activités nécessaires pour faire passer les connaissances obtenues par la recherche et le processus d'innovation jusqu'au stade préalable à la commercialisation ou à l'adoption afin d'appuyer le développement de nouveaux produits agricoles ou l'établissement de pratiques ou de procédés. Les activités pour régler des questions préalables à la commercialisation sont admissibles (p. ex. : la validation de concept, la conception du produit, les essais au banc, les projets pilotes, l’évaluation du produit, le prototypage) ainsi que les activités nécessaires pour assurer le développement de l’entreprise avant la commercialisation (p. ex. : les études et analyses de marché, les plans d’affaires, la propriété intellectuelle, les études de faisabilité, etc.).

b) Les activités qui favorisent le développement de liens économiques avec des partenaires commerciaux pour établir ou développer de nouvelles chaînes de valeur.

c) Les essais de démonstration qui visent à accélérer le transfert technologique de techniques ou de pratiques qui profiteront aux agriculteurs néo-brunswickois.


III. Nouvelle technologie novatrice
a) L'appui aux premières personnes qui adoptent de nouvelles technologies ou pratiques afin d'évaluer leur efficacité au Nouveau-Brunswick. Les innovations techniques et les pratiques admissibles doivent être nouvelles, elles ne doivent pas être généralement offertes sur le marché ou ne doivent pas être largement adoptées dans une région ou un secteur donné. Pour être considéré aux fins de financement, un projet doit comporter une évaluation officielle et un plan de communication solides.

b) L'appui aux investissements dans le développement ou l'adaptation d'innovations techniques à la ferme qui contribuent à la rentabilité et à la compétitivité de la ferme. Les innovations peuvent être mises au point par des agriculteurs ou des groupes d'agriculteurs, ou elles peuvent provenir d'entreprises de développement scientifique ou technologique canadiennes ou étrangères et être adaptées au contexte du Nouveau-Brunswick. Pour être considéré aux fins de financement, un projet doit comporter une évaluation officielle et un plan de communication solides.