Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Un certain nombre de pesticides sont très toxiques, notamment plusieurs de ceux employés pour la culture des pommes de terre. L'absorption répétée sur une longue période peut causer de graves maladies, même à faible dose.

La meilleure façon de se protéger contre les empoisonnements consiste à porter des vêtements appropriés, des lunettes de protection ou une visière ainsi qu'un respirateur pour faire le mélange et la pulvérisation de pesticides. Les vêtements protecteurs doivent être lavés fréquemment et à part de toute autre lessive. Toujours porter des gants sans coutures de caoutchouc ou de plastique pour se protéger les mains. Les gants de néoprène et de nitrile offrent la meilleure protection contre les pesticides, et ceux en cuir ou en tissu sont à bannir puisqu'ils absorbent rapidement les pesticides. Il vaut mieux porter des bottes de caoutchouc que des bottes de cuir, même pour circuler dans les champs récemment traités aux insecticides. Un bon respirateur est de mise lorsqu'on risque d'inhaler un pesticide sous forme d'émanations, de poudre ou de nébulisation. Quelques bons respirateurs sont l'American Optical R6068, le respirateur pour pesticides MSA et le Wilson Agritox. Le masque anti-poussières n'est pas suffisant. Les respirateurs sont munis de filtres et de cartouches qu'il faut remplacer dès que la respiration devient difficile ou dès qu'on perçoit la moindre odeur de pesticide. Une barbe peut empêcher le respirateur de bien s'ajuster au visage. La société Cyanamid vend une trousse appelée «Pesticide Action Safety Kit».

Les vêtements protecteurs et le respirateur peuvent être un peu gênants par temps chaud, mais cet inconvénient ne doit pas compter lorsque la protection de votre santé est en cause.