Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Les noms des récipiendaires 2012 de l'Ordre du Nouveau-Brunswick ont été rendus publics dans le cadre des célébrations de la fête du Nouveau-Brunswick.

L'Ordre vise à reconnaître des résidents actuels du Nouveau-Brunswick, ou d'anciens résidants de longue durée, qui ont accompli des réalisations peu communes dans tout domaine et qui ont contribué de façon exceptionnelle au mieux-être de la province et de sa population sur le plan social, culturel ou économique.


 

Biographies des récipiendaires

 

Calixte Duguay, C.M., Caraquet

Début

 

duguay

Calixte Duguay est l’un des plus précieux trésors artistiques du Nouveau-Brunswick, de l’Acadie et du Canada. Né en 1939 à Sainte-Marie-sur-Mer (aujourd’hui Sainte-Marie-Saint-Raphaël), sur l’île de Lamèque, cet artiste polyvalent fleurit la scène des arts et des lettres de l’Acadie depuis les années 1960.

Maniant la plume sous diverses formes au cours de plus de 40 ans de carrière comme auteur-compositeur-interprète, producteur et animateur à la télévision, M. Duguay a fait connaître les sons et l'esprit de l'Acadie au public du Nouveau-Brunswick, du Canada, des États-Unis et de l'Europe.

Son œuvre lui a valu beaucoup d’éloges et de nombreux prix. Lauréat en 2008 du prestigieux Prix Quinquennal, volet du Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie-Vie, il a été nommé membre de l’Ordre du Canada en 2009 pour sa carrière aux multiples facettes et son influence sur la musique acadienne et canadienne. Il a aussi mérité le Prix du Lieutenant-gouverneur pour l’excellence en musique en 2010.

Calixte Duguay devient récipiendaire de l’Ordre du Nouveau-Brunswick 2012 pour son œuvre extraordinaire dans de nombreuses disciplines artistiques, particulièrement dans la littérature et la musique acadiennes.

 

 

Raymond Fraser, Fredericton

Début

 

fraser

Raymond Fraser est l’une des plumes les plus prolifiques et distinctes de la littérature du Canada atlantique. Natif de Chatham, M. Fraser a fréquenté la St. Thomas University et a été cofondateur du magazine littéraire étudiant Tom-Tom. Après l’obtention de son diplôme, il a travaillé, entre autres, comme technicien de laboratoire, enseignant au secondaire, éditeur et rédacteur de journal pigiste.

M. Fraser a vécu et travaillé à Montréal, à Paris, à Dublin, en Espagne et au Nouveau-Brunswick, mais son écriture est centrée sur ses jeunes années à Chatham et ses expériences au Nouveau-Brunswick. Il demeure présentement à Fredericton. À ce jour, M. Fraser a écrit ou édité, ou les deux, 22 livres, dont de nombreux ouvrages de fiction, deux biographies, un mémoire et six recueils de poésie.

Ses histoires et sa poésie ont occupé une place prépondérante dans diverses anthologies de la littérature canadienne et il a été lui-même éditeur de l’anthologie de poésie du Canada atlantique East of Canada. En 2009, il a mérité le premier Prix du Lieutenant-gouverneur pour l’excellence dans les arts littéraires en anglais.

Raymond Fraser devient récipiendaire de l’Ordre du Nouveau-Brunswick pour sa contribution distincte à la littérature et à la vie culturelle du Nouveau-Brunswick.

 

 

Cindy Hewitt, Hillsborough

Début

 

hewitt

Au début de 1999, Cindy Hewitt, propriétaire de Hillsborough Fashions, organisait le premier gala Hillsborough Fashions afin d’amasser des fonds pour le Centre de mieux-être familial Katherine Wright et les programmes de santé du sein du Réseau de santé Horizon.

Grâce au dévouement et au travail acharné de Mme Hewitt et de son équipe de bénévoles déterminés, le gala de 2012 vient financer pour la 14e année des services vitaux et des programmes d’éducation et de traitement du cancer du sein. L’activité a permis d’accumuler un total de plus de 450 000 $. Le gala divertit et charme par sa musique, tout en sensibilisant la population au cancer du sein et à la nécessité d’amasser des fonds pour mener la lutte contre cette maladie mortelle.

Fait singulier qui témoigne de l’ampleur de son dévouement, Mme Hewitt a organisé le gala de 2012 tout en menant la troisième ronde de son propre combat contre le cancer, planifiant ses traitements autour de son travail pour le gala.

Cindy Hewitt devient récipiendaire de l’Ordre du Nouveau-Brunswick pour son dévouement envers sa collectivité et la cause de l'éradication du cancer du sein chez les femmes de notre province.

 

 

Arthur Irving, O.C., Saint John

Début

 

Irving

Arthur Irving a grandi à Saint John et a fréquenté l’Acadia University avant d’entrer chez Irving Oil en 1951. Il a travaillé avec son père, K.C. Irving, et ses frères Jim et Jack dans les entreprises Irving, accédant à la présidence d’Irving Oil en 1972. Il est maintenant président du conseil d’administration de la société pétrolière.

Au cours de sa carrière, M. Irving a affiché un solide enthousiasme pour les affaires, les gens, l’environnement, l’éducation et sa collectivité. Irving Oil a étendu ses activités à de nouveaux marchés tout en continuant de maintenir son attention envers la clientèle et de demeurer déterminé à améliorer l’environnement. Sous sa direction, Irving Oil a été la première société pétrolière à recevoir un prix d'excellence de l'air pur de la United States Environmental Protection Agency (agence des États-Unis pour la protection de l'environnement).

Il s'intéresse profondément à la préservation des terres humides et a siégé pendant 30 ans au conseil d'administration de Canards Illimités, dont il a été le président pendant deux ans. Sous sa présidence, l’organisme a franchi une étape clé en signant le Plan nord-américain de gestion de la sauvagine en 1986.

Le profond engagement d’Arthur Irving envers sa province est évident dans chaque région du Nouveau-Brunswick. Son fort leadership, son intérêt et son enthousiasme envers l’environnement et envers l’histoire du Nouveau-Brunswick l’ont mené à établir un partenariat avec la Acadia University et Canards Illimités en vue de créer la station de recherche de Beaubassin, à Aulac, qui a été inaugurée officiellement cet été.

En 2002, Arthur Irving a été nommé officier de l’Ordre du Canada. Arthur Irving devient récipiendaire de l’Ordre du Nouveau-Brunswick pour le travail qu’il a accompli toute sa vie afin de développer l’économie de notre province et pour son dévouement envers la préservation de notre environnement naturel.

 

 

Audrey Lampert, Moncton

Début

 

lambert

Audrey Lampert est une éducatrice de carrière à Moncton. Elle accomplit depuis plus de 40 ans un travail inlassable d'action communautaire bénévole en plus de défendre les droits des autres.

Alors qu’elle était une jeune mère juive qui siégeait au conseil du district scolaire de Moncton en tant que représentante élue du public, elle a contesté l'emploi par le district d’un enseignant bien connu auteur de livres antisémites. En dépit du fait qu’elle était elle-même marginalisée et harcelée, elle a persévéré et l’enseignant a fini par devoir quitter les salles de classe. La lutte de Mme Lampert pour être entendue a façonné son désir de travailler pour les personnes qui sont le cible de harcèlement et de discrimination.

Au cours de sa carrière d’éducatrice, Mme Lampert a travaillé sans relâche pour faire en sorte que l’éducation soit un environnement sûr, accueillant et productif pour les enfants qu'on lui a confiés. Pendant plusieurs années, elle a défendu les droits linguistiques des minorités et le maintien du programme d’immersion française précoce dans la grande région de Moncton et dans la province. Pendant de nombreuses années au district scolaire 2, elle a occupé diverses fonctions – elle a été directrice et directrice adjointe d’école, ainsi qu’enseignante. Elle a auparavant été instructrice au New Brunswick Community College.

Mme Lampert a pris la parole en public à de nombreuses occasions sur les thèmes de l’éducation et des droits de la personne, en plus d’être bénévole active pour de nombreux organismes communautaires et de défense des droits de la personne. Elle a été nommée en 2007 à la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick et a été honorée pour son travail en faveur des droits de la personne par les Amis du Centre Simon Wiesenthal de Toronto.

Audrey Lampert devient récipiendaire de l’Ordre du Nouveau-Brunswick pour sa carrière d’éducatrice et son engagement profond envers la promotion des droits de la personne ici chez elle et au Canada.

 

 

Raymond Lagacé, Atholville

Début

 

lagace

Le nom de Raymond Lagacé est synonyme du Village d’Atholville depuis plus de 40 ans. Au moment où il a délaissé sa charge de maire au printemps dernier, beaucoup de ses citoyens n’avaient jamais eu d’autre maire que lui. Élu aux plus hautes fonctions d’Atholville en 1971, il a consacré toute sa vie à rendre l’endroit qu’il aime meilleur et plus fort.

Avec le soutien et la coopération de générations de résidents d’Atholville et de ses collègues conseillers, M. Lagacé a tenu les rênes du développement de son village en centre de commerce au détail et d’affaires pour toute la région du Restigouche. Il s’est attiré les louanges de la communauté des affaires, et son esprit de collaboration a été salué par les leaders de la région qui ont travaillé avec lui pendant des décennies. Les personnes qu’il a côtoyées au conseil et celles avec qui il a travaillé à la fois au village, dans la communauté et dans et dans la grande région connaissent la grande intégrité, l’énergie et l’esprit de l’homme.

Pour toute une vie passée à servir son village et sa région, Raymond Lagacé devient récipiendaire de l’Ordre du Nouveau-Brunswick.

 

 

Salem Masry, C.M., Fredericton

Début

 

masry

Salem Masry a fait ses études de doctorat en photogrammétrie et arpentage au University College de Londres. Il a immigré au Canada en 1966 et s’est joint à l’Université du Nouveau-Brunswick, où il est devenu professeur adjoint en 1970.

En 1975, M. Masry a entrepris une série de cours de premier cycle et d’études supérieures en cartographie numérique, qui sont devenus la base du programme de système d’information géographique de l’Université du Nouveau-Brunswick. Il est devenu professeur titulaire en 1979.

C'est cette année-là que le professeur Masry a élaboré un prototype de logiciel de cartographie numérique, le CARIS, un système informatisé d’information sur les ressources. Il a fondé Universal Systems / CARIS pour transporter sa vision de la cartographie numérique dans le secteur privé.

Le professeur Masry a quitté l’Université du Nouveau-Brunswick en 1982 pour se concentrer sur sa société en expansion. Depuis plus de 30 ans, CARIS conçoit et construit des logiciels de cartographie marine et côtière pour une vaste clientèle des secteurs maritime, terrestre et aérien du monde entier.

Le professeur Masry a été nommé membre de l’Ordre du Canada plus tôt cette année pour sa contribution à titre d’innovateur et d’entrepreneur de l’information géographique et de la cartographie numérique. Il devient récipiendaire de l’Ordre du Nouveau-Brunswick à titre d’innovateur et d'entrepreneur pionnier de la technologie de la cartographie numérique du Nouveau-Brunswick qui a créé et transformé sa société CARIS en leader mondial dans le domaine.

 

 

Philip Sexsmith, Fredericton

Début

 

sexsmith

Philip Sexsmith est un éducateur de carrière qui a fondé et dirigé Characters Incorporated, une troupe de jeunes qui a produit des spectacles musicaux et théâtraux de grande qualité. Sous sa direction et son orientation, Characters Incorporated a représenté le Nouveau-Brunswick et le Canada à l’échelle internationale au cours des années 1980 et 1990. De plus, il a travaillé à de nombreuses autres productions jeunesse avec la Leo Hayes High School et l’école de théâtre de Theatre New Brunswick.

Au fil des décennies, d’innombrables jeunes ont profité de son mentorat au théâtre. Sa démarche de création et de développement de Characters Incorporated, en plus de produire des spectacles de haut niveau, a permis aux jeunes membres de la troupe d’acquérir de la discipline tout en découvrant et en présentant leurs aptitudes sociales et leurs qualités artistiques. Characters Incorporated a semé les carrières d’une foule d’artistes professionnels, de professeurs d’art dramatique et d’administrateurs qui travaillent aujourd’hui dans les activités créatives de la province et de l’ensemble du Canada.

M. Sexsmith a entrepris sa carrière d’éducateur au district scolaire 18 à Fredericton avant d’aller enseigner à la Faculté d’éducation de l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton. Il a reçu la Médaille du 125e anniversaire du Canada en 1992, le Fredericton Distinguished Citizen Award en 1994, le Allan P. Stuart Award for Excellence in Teaching de l’Université du Nouveau-Brunswick pour ses réalisations dans l'enseignement en 2006, et il a été récipiendaire des Playhouse Honours en 2010.

Philip Sexsmith devient récipiendaire de l’Ordre du Nouveau-Brunswick à titre d’éducateur de carrière médaillé, pour son travail comme fondateur de Characters Incorporated et comme enseignant et mentor du jeune talent théâtral.

 

 

Ann-Marie Tingley, Saint John

Début

 

tingley

Ann-Marie Tingley a consacré plus de 50 ans de sa vie à l’amélioration des conditions de vie au Nouveau-Brunswick, consacrant particulièrement son inépuisable énergie à améliorer la vie des personnes ayant une déficience intellectuelle.

C’est après son mariage et son déménagement de sa ville natale de Quispamsis à Campbellton qu’elle a pris conscience des besoins des personnes ayant une déficience intellectuelle, habitant près d'une école pour les adultes ayant une déficience intellectuelle dont elle a appris à connaître les étudiants, avec qui elle a ensuite travaillé. Les pressions qu’elle a exercées auprès du gouvernement ont donné lieu à l’établissement en 1976 de foyers de groupe à Miramichi pour accueillir les jeunes ayant une déficience intellectuelle et désinstitutionnalisés, et les aider à apprendre les compétences nécessaires pour réintégrer leurs collectivités.

Pendant ses cinq décennies de service, Mme Tingley a été élue ou nommée à divers postes supérieurs de direction aux niveaux local, provincial et national à l’Association canadienne pour l'intégration communautaire. Elle a reçu de nombreux prix et honneurs pour son travail.

Sa défense des intérêts, sa vision et ses dons pour la collecte de fonds ont contribué à l’avancement des programmes, des services et des possibilités d’éducation pour les personnes ayant une déficience intellectuelle dans la province et dans l’ensemble du Canada. Elle a également beaucoup contribué à sa collectivité en réunissant du financement et en faisant du bénévolat pour son église, les associations foyer-école, Theatre New Brunswick, les Infirmières de l’Ordre de Victoria, la Galerie Restigouche, le Musée du Nouveau-Brunswick et plus.

Ann-Marie Tingley devient récipiendaire de l’Ordre du Nouveau-Brunswick pour le bénévolat communautaire qu’elle a fait toute sa vie et sa défense de la cause des personnes ayant une déficience intellectuelle.

 

 

Ronald (Ron) Turcotte, C.M., Drummond

Début

 

turcotte

Ron Turcotte, la fierté de Drummond, est l’un des meilleurs jockeys de tous les temps. M. Turcotte a entamé sa carrière en 1960 à Toronto et, en peu de temps, il revêtait la casaque et remportait des courses. Alors qu’il n’était qu’apprenti, il a guidé le réputé Northern Dancer à sa première victoire. Sa réputation s’est affermie davantage à la suite de sa victoire sur le dos du cheval Tom Rolfe dans la course Preakness Stakes de 1965. En 1972, il a connu la victoire avec Riva Ridge au Kentucky Derby et au Belmont Stakes.

M. Turcotte est devenu célèbre sur la scène internationale en 1973 lorsqu'il a monté Secretariat et remporté la première Triple Couronne en 25 ans. Il est devenu le premier jockey à remporter deux Kentucky Derby consécutifs depuis 1902 et est le seul jockey à avoir gagné cinq de six courses consécutives de la Triple Couronne. Il a été intronisé au Temple de la renommée sportive du Nouveau-Brunswick en 1974.

La carrière de jockey de M. Turcotte a pris fin en 1978 après qu’il soit tombé de son cheval au début d'une course au parc Belmont, devenant ainsi paraplégique. Il a immédiatement été intronisé au National Museum of Racing and Hall of Fame en 1979 ainsi qu’au Panthéon des sports canadiens en 1980. M. Turcotte a remporté plus de 3000 courses durant sa carrière.

À la suite de son accident et de sa retraite des courses hippiques, M. Turcotte s’est consacré inlassablement à la défense des intérêts des personnes ayant un handicap et à la collecte de fonds pour les programmes à l’intention des personnes ayant un handicap. En plus de devenir le premier membre de la communauté des courses hippiques à recevoir l’Ordre du Canada, il a été admis à plusieurs temples de la renommée et a reçu de nombreux prix prestigieux pour ses courses hippiques et son travail auprès des personnes ayant un handicap.

Ron Turcotte devient récipiendaire de l’Ordre du Nouveau Brunswick pour sa carrière remarquable sur les pistes de course et sa défense des intérêts des personnes ayant un handicap.