Gouvernement du Nouveau-Brunswick

  

Plan d’éducation de 10 ans du Nouveau-Brunswick

L’éducation est au cœur même de la réussite et de la capacité concurrentielle future du Nouveau-Brunswick.

Voilà pourquoi il est si important de travailler en collaboration pour améliorer les résultats scolaires et mieux préparer les jeunes à l’économie de demain. 

Les parents, les jeunes, le personnel enseignant, les experts, les membres de la communauté et les dirigeants du milieu des affaires ont contribué à l’élaboration du plan d’éducation de 10 ans du Nouveau-Brunswick. Le plan met l’accent sur l’établissement d’objectifs dans les domaines prioritaires à l’aide d’un système de gestion du rendement qui permettra de créer des apprenants à vie et d’inciter chaque personne à donner sa pleine mesure.  

Everyone at their best (chacun à son meilleur) est le plan d’éducation de 10 ans du secteur anglophone. Les priorités sont notamment les suivantes :

  • établir une culture d’appartenance et de valorisation de la diversité;
  • voir à ce que les enfants d’âge préscolaire acquièrent les compétences nécessaires;
  • accroître les compétences en littératie;
  • accroître les compétences en numératie;
  • améliorer l’apprentissage des arts, de la science, des métiers et de la technologie et rehausser leur application;
  • satisfaire aux besoins des élèves et des jeunes des Premières Nations;
  • favoriser des valeurs, des attitudes et des comportements sains;
  • garantir que, à l’obtention de leur diplôme d’études secondaires, les apprenants ont une maîtrise fondamentale de la langue française;
  • favoriser un esprit de responsabilité, de citoyenneté et d’entrepreneuriat chez les apprenants.  

Donnons à nos enfants une longueur d’avance est le plan d’éducation de 10 ans du secteur francophone. Les priorités sont notamment les suivantes :

  • projet de vie et de carrière;
  • mieux-être
  • construction identitaire;
  • éducation citoyenne et diversité;
  • Premières Nations;
  • préparation à l’école et à la vie;
  • littératie;
  • numératie, sciences, ingénierie et technologie.

La mise en œuvre des priorités des deux plans dépendra d’un certain nombre de conditions sous-jacentes qui garantiront l’atteinte de nos buts et objectifs, dont en voici des exemples :

  • l’adoption des principes de gestion du rendement officielle;
  • un accès équitable aux programmes et aux services;
  • la participation et le soutien des familles (les parents sont les premiers enseignants);
  • le perfectionnement des aptitudes et des compétences du personnel enseignant;
  • l’encadrement;
  • un continuum d’apprentissage intégré et harmonieux;
  • un accès aux infrastructures nécessaires et aux technologies de l’information et des communications. 

 

Une priorité qui fait l’unanimité

La Fédération des enseignants du Nouveau-Brunswick a conclu une nouvelle convention collective de cinq ans qui comprend un certain nombre de mesures précises visant la réussite de la mise en œuvre du plan d’éducation de 10 ans.

L’une de ces mesures est une initiative liée à un projet de recherche  qui augmentera pour la première fois le nombre d’heures d’enseignement que reçoivent certains élèves de la maternelle à la 2année.

À compter de septembre 2018, 17 écoles de la province participeront à ce projet de recherche qui augmentera d’une heure par jour le temps d’enseignement que reçoivent les élèves de la maternelle à la 2année. Ce temps, ainsi que les ressources additionnelles, serviront à offrir davantage de possibilités aux élèves pour leur permettre d’atteindre les résultats scolaires visés et seront axés sur la littératie, la numératie, l’éducation physique, les arts et la musique. Il s’agit d’une initiative conjointe de la fédération et du ministère. Le projet durera trois ans, puis sera évalué par des experts indépendants. 

« La priorité de votre gouvernement est d’améliorer les résultats scolaires afin que nos enfants réussissent à l’école et sur le marché du travail », a déclaré le premier ministre, Brian Gallant. « L’entente conclue avec le personnel enseignant de notre province reflète notre détermination à favoriser l’éducation et à fournir les ressources nécessaires pour appuyer la composition des salles de classe et la réussite de la mise en œuvre des plans d’éducation de 10 ans. »

En vertu de la convention collective, 250 enseignantes et enseignants seront ajoutés au système d’éducation afin d’appuyer les enseignants de salle de classe et travailler avec les élèves, surtout dans les salles de classe dont la composition pose des problèmes. 

Données sur le système d’éducation du Nouveau-Brunswick
  • Chaque jour, les écoles du Nouveau-Brunswick accueillent plus de 97 000 élèves qui sont prêts à apprendre et à s’épanouir.
  • La nouvelle convention collective quinquennale (en vigueur du 1er mars 2016 au 28 février 2021) vise près de 8 000 personnes qui travaillent à titre d’enseignants, d’enseignants suppléants, de directeurs adjoints et de directeurs.
  • Selon la convention collective, le temps d’enseignement dans 17 écoles de la province augmentera de 60 minutes afin de favoriser l’atteinte des objectifs d’apprentissage de la maternelle à la 2e année.
  • La convention collective prévoit aussi l’ajout de 250 enseignants d’ici à l’année scolaire 2018-2019.
  • La convention collective comprend également des augmentations salariales annuelles de 1 %, ce qui correspond aux augmentations accordées aux autres employés syndiqués et non syndiqués.