Le ministère poursuit cinq but/directions principaux:
-Accroître le nombre d'années pendant lesquelles le Néo-Brunswickois et Néo-Brunwickoises vivent sans maladie grave, handicap ou infirmité.
-Accroître l'accent mis sur la promotion du bien-être et la prévention de dysfonctions sociales.
-Aider les personnes et les familles à atteindre et à conserver un bien-être maximum.
-Promouvoir l'atteinte et le maintien d'un environnement physique et social sain.
-Offrir des services de santé et du mieux-être équitables, abordables et pertinents à la population néo-brunswickoise.

Le bureau du sous-ministre est responsable des Services de gestion des urgences et des Communications internes et de l'engagement des employés.

Le sous-ministre et le Comité de gestion des cadres supérieurs (CGCS) assurent un leadership afin d'améliorer la prestation des services de soins de santé pour tous les résidents du Nouveau Brunswick. Le sous-ministre mène le CGCS tandis que le sous-minitre délégué se concentre sur les politiques reliées aux soins de santé et sur la livraison de soins de santé en français dans toutes les régions du Nouveau-Brunswick. Le bureau du sous-ministre est aussi responsable des Services de gestion des interventions d'urgence et des Communications internes et de l'engagement des employés.

Le CGCS comprend les sous-ministres adjoints responsables des divisions suivantes : Services en établissement; Services de traitement des dépendances, de santé mentale, de soins de santé primaires et extra-muraux; Services ministériels; et Planification, services pharmaceutiques et protection de la vie privée. Le directeur des Ressources humaines; le médecin-hygiéniste en chef; le directeur des Communications et le directeur général du Bureau de transition de la gouvernance sont aussi membres du CGCS.

Le Bureau de transition de la gouvernance est responsable de l'élaboration d'une stratégie d'intégration et assure le leadership requis pour la mise en œuvre de cette stratégie et toutes autres activités rattachées à la transition des huit régies régionales de la santé aux deux nouvelles régies régionales de la santé, à l'Agence des services partagés (FacilicorpNB) et au Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick.

Le bureau du sous-ministre délégué est responsable de l'élaboration des politiques sur les soins de santé. Il est aussi chargé d'assurer la prestation des services de santé dans les communautés francophones, afin d’offrir des services de santé de qualité dans les deux langues officielles à l’ensemble de la population du Nouveau-Brunswick.

Le bureau planifie, développe, met en œuvre et supervise les activités reliées aux unités de l’admissibilité et des demandes de prestations, ainsi que des services assurés et de la rémunération des médecins de l’Assurance-maladie, à la planification des ressources en santé, à la santé en milieu rural, et aux programmes d'études de médecine du premier et du deuxième cycle en collaboration avec le ministère de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail.

Le bureau est également responsable de mesurer l’incidence des nouveaux professionnels de la santé et les effectifs proposés et donner des conseils sur diverses questions allant de l’utilisation de l’Assurance-maladie à l’effectif des ressources humaines requis pour répondre aux besoins et aux buts du système de santé, y compris la surveillance de l’offre et de la demande de l’effectif en matière de santé.

L’Unité de la gestion de l’information sur les ressources humaines en santé est chargée de mesurer l’incidence sur le plan économique des nouveaux services et programmes de santé ainsi que de toute proposition connexe et de conseiller le Comité de gestion des cadres supérieurs du ministère relativement à une variété de sujets. Elle fournit notamment des conseils en ce qui a trait à l’utilisation du régime d’assurance‑maladie et à l’effectif des ressources humaines nécessaires pour répondre aux besoins et aux buts du système de santé, y compris la surveillance de l’offre et de la demande de main‑d’œuvre en matière de santé.

L'Unité des services assurés et de la rémunération des médecins de l'Assurance-maladie est chargée de l'élaboration des politiques, de la gestion des projets, de la prestation de conseils spécialisés sur les questions stratégiques relatives à la santé et ministérielles, ainsi que des appels concernant la couverture de l'Assurance-maladie. L'unité est chargée de la rémunération des médecins : on entend par cela la négociation et l'interprétation de l'entente cadre sur la rémunération à l'acte et des ententes auxiliaires conclues avec la Société médicale du Nouveau-Brunswick.

L’unité est responsable également du processus de consultation officiel sur les indemnités et les questions de ressources humaines concernant les médecins salariés des parties I et III des services publics. Le but est d'atteindre un consensus sur les changements devant être apportés au Régime de rémunération du personnel médical.

L'Unité d'amissibilité et de demandes de prestations de l'Assurance-maladie est chargée de l'admissibilité et de l'inscription des résidents du Nouveau-Brunswick à la couverture de l'Assurance-maladie; de l’inscription des médecins; et du traitement et, lorsqu'il y a lieu, du paiement des réclamations provenant de l'intérieur et de l'extérieur du pays. L’unité vérifie également la facturation des médecins pour s'assurer que les factures sont conformes à la loi et aux ententes de rémunération à l'acte. De plus, elle gère un service de représentation qui informe les résidents du Nouveau-Brunswick de leurs droits dans leurs relations avec l'Assurance-maladie.

La Direction des services pharmaceutiques est responsable d'appliquer et de coordonner les politiques, les programmes et les services pharmaceutiques dans les domaines suivants : le Plan de médicaments sur ordonnance du Nouveau-Brunswick et le Système d'information sur les médicaments

La Direction des communications assure la promotion des programmes, politiques et activités du ministère de la Santé grâce à une planification stratégique des communications et du soutien. L’équipe de relations publiques de cette direction établit des plans de communication, conseille et appuie la ministre et les cadres supérieurs, gère les relations avec les médias, planifie les annonces et les conférences de presse et prépare des documents liés à la communication tels que des discours, des communiqués de presse et la correspondance. L’équipe de marketing travaille avec d'autres directions du ministère afin de sensibiliser d’avantage le public. Elle élabore des documents éducatifs à l’intention du public visant à améliorer la santé de la population.

Cette division est chargée de la planification stratégique ministérielle, de l'élaboration des politiques, de l'élaboration des mesures législatives, de la recherche et de l'évaluation, des relations fédérales-provinciales, de la santé des Autochtones, des outils de collecte d'information et de données statistiques, des outils de reddition des comptes, des indicateurs du rendement et de la gestion des projets ministériels. Elle est également responsable de la planification de la gouvernance globale du système de santé, y compris la recherche et l'élaboration de concepts ou de projets innovateurs menant à la viabilité à long terme du système de soins de santé. La division s’occupe également d’appliquer et de coordonner les politiques, les programmes et les services pharmaceutiques.

Le Bureau de la protection de la vie privée de la division est responsable de toutes les activités liées à la gestion de la protection des renseignements personnels du ministère, y compris l'élaboration, la mise en œuvre, le maintien et l’adhésion des politiques, des pratiques et des principes relatifs à la protection des renseignements personnels dans l’ensemble du ministère. Il est aussi responsable de l’établissement d’un cadre stratégique global de protection des renseignements personnels avec d'autres intervenants clés du système de santé.

L'équipe de responsabilisation et de gestion de l'information sur la santé assure le leadership et le soutien pour l'établissement, la mise en œuvre et l'utilisation des systèmes d'information sur la santé afin d'appuyer la planification, la gestion et la reddition de comptes. Les tâches comprennent l'élaboration et la mise à jour continues d'importantes bases de données ainsi que des activités d'analyse, de recherche et d'évaluation.

La direction de la Planification, des politiques et de la législation en matière de santé agit en qualité de point d'appui pour toutes les divisions ministérielles dans l'élaboration des politiques qui sous-tendent les programmes et les activités. L'élaboration de la législation en matière de santé publique est également la responsabilité de l’unité. En outre, elle est responsable de l'ensemble des demandes liées à la Loi sur le doit à l'information, de l'ensemble des nominations aux différents conseils relevant du ministère, et elle agit aussi pour le compte du ministre en ce qui concerne la surveillance de la législation régissant les professions du domaine de la santé privée. L’unité est aussi le fer de lance du ministère pour les relations fédérales, provinciales et territoriales ainsi que pour la santé des Autochtones.

Finalement, l’unité est le chef de file ministériel pour ce qui est de la Loi sur les divulgations faites dans l'intérêt public et elle est chargée de la gestion des divulgations réalisées en accord avec cette loi.

Le Bureau de la protection de la vie privée a pour mandat de surveiller la gestion ministérielle des renseignements personnels sur la santé au moyen de l'élaboration, de la mise en œuvre, du maintien et de la surveillance d'un vaste cadre stratégique.

Il travaille également de près avec la Loi sur l’accès et la protection en matière de renseignements personnels sur la santé qui touche plus particulièrement la question des renseignements personnels sur la santé. Il coordonne les protocoles pour répondre aux demandes d'accès à des données contenant des renseignements personnels sur la santé. Il est aussi responsable d’une méthodologie combinée à l'intention du ministère lorsqu'il évalue les facteurs relatifs à la vie privée.

Le Bureau de la protection de la vie privée travaille de près avec ses partenaires clés en matière de santé, les deux régies régionales de la santé et FacilicorpNB afin de s’assurer d’une démarche uniforme en ce qui concerne l'accès aux renseignements personnels sur la santé et leur protection tout en offrant des services de santé à la population du Nouveau-Brunswick.

La Direction des ressources humaines appuie les objectifs stratégiques et opérationnels du ministère de la Santé en attirant et en recrutant des employés de qualité. Elle aide ces employés à se développer à l'aide de politiques et de programmes qui permettent aux employés d'atteindre leur plein potentiel. En plus de fournir des services au personnel de base à plus de 400 employés, la direction est un chef de file en matière d’innovation, de leadership et de direction pour tous les dossiers qui concernent la gestion des ressources humaines.

Les services de consultation offerts par la direction comprennent : la planification de la main-d'œuvre et de la relève; les relations employeurs-employé; la dotation en personnel et le recrutement; la classification et le perfectionnement des employés; la santé et la sécurité; l’aide aux employés et à leur famille et le mieux-être des employés; l’équité en matière d'emploi; les langues officielles; l’information relative aux ressources humaines; le rendement des employés et de l'organisation; et les dossiers du personnel. La Direction des ressources humaines est responsable de la gestion et de la classification des employés non syndiqués, des langues officielles, et de certaines relations de travail pour les employés de la Partie III. Elle coordonne et prépare aussi la correspondance ministérielle.

Les services de la feuille de paie et des avantages sociaux relèvent de l’Agence des services internes du Nouveau-Brunswick.

La direction est chargée de diriger et de coordonner la prestation de tous les services auxiliaires essentiels au ministère. Ces services comprennent : la gestion des contrats et des installations, les achats, la gestion des archives et de l'information, la bibliothèque du ministère, les services de traduction et d'interprétation, les téléphones, la gestion des véhicules, les cartes d'identité, les salles de courrier, la sécurité, le stationnement, les photocopies et l'inventaire des biens.

La direction est aussi responsable de la gestion de la Section des recouvrements auprès des tiers, qui recouvre les coûts des soins de santé liés aux réclamations pour blessure causée par négligence.

En tant que composante de la Division des services ministériels, la Direction des services financiers est principalement chargée de fournir des conseils, un appui et une orientation relativement aux questions financières. La direction revoit les propositions et décisions budgétaires; établit les prévisions des dépenses et des recettes; prépare les propositions budgétaires et les états trimestriels; veille à ce que les dépenses et les recettes soient bien inscrites et effectue d'autres analyses et procédés financiers. Elle est en outre responsable de la fonction de vérification interne pour le ministère.

Cette unité est responsable de la fonction de vérification interne pour le ministère.

La Direction des solutions opérationnelles et technologiques en santé supervise des activités allant de l’aide en matière d’exigences de fonctionnement des solutions technologiques à la conception et à la mise en œuvre de solution fonctionnelles, en passant par la gestion de projets, l’exploitation et le soutien des systèmes de technologie, la prestation de services d’information, dont les services d’assistance et le dépannage du matériel. Elle gère également les solutions fonctionnelles en matière de santé.

L'Unité de Développement et de livraison est responsable de l'analyse des besoins d'affaires pour les solutions technologiques, la gestion de portefeuille d'investissement, les services de gestion de projet, le développement et la mise en oeuvre de systèmes ainsi que la gestion et le support des logiciels.

L'architecte d'entreprise est responsable de l'orientation stratégique et du soutien de toutes les solutions technologiques.

L'Unité des Solutions d'entreprise est responsable de la conception et du contrôle de solutions technologiques qui répondent aux besoins des programmes et des services de santé. Cela comprend la responsabilité pour les cadres de travail et les normes de qualité, un plan de la technologie d'entreprise ainsi que le soutien aux infrastructures et services. De plus, les services d'information tels que le bureau d'aide, et la gestion des logiciels et de l'équipement relèvent de cette unité.

L'Agent de sécurité de l'information est responsable de gérer et de communiquer le profil de risque à la sécurité de l'information du ministère par le biais de politiques et de solutions techniques.

L’Unité de gestion des interventions d’urgence en santé est chargée de la conception, de la mise en œuvre et du maintien d’un programme exhaustif de gestion des urgences tous risques pour le secteur de la santé provincial, aux fins de la préparation aux urgences en santé, de l’assurance d’une intervention efficace ainsi que du retour à la normale, peu importe leur cause, leur envergure et leur lieu. L’Unité est chargée de faire en sorte que les secteurs fonctionnels du système de santé puissent assumer leurs responsabilités, conformément à la Loi sur les mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick, que les organismes concernés aient pris les mesures de planification nécessaires pour intervenir de façon efficace en cas d’urgence et que leurs actions soient coordonnées et intégrées à celles des autres intervenants en matière de gestion des urgences.

Cette division assure des conseils, un soutien et une direction relativement aux questions administratives, plus précisément en ce qui a trait aux services financiers et de vérification, à la gestion des contrats et au soutien ministériel, et aux services de technologie de l'information. Elle est également responsable de la gestion de projets d'immobilisations liés à la santé, des biens d’équipement et des Services d’ambulance.

Par le biais de sa direction des Solutions opérationnelles et technologiques en santé, la division supervise des activités allant de l’aide en matière d’exigences de fonctionnement des solutions technologiques à la conception et à la mise en œuvre de solution fonctionnelles, en passant par la gestion de projets, l’exploitation et le soutien des systèmes de technologie, la prestation de services d’information, dont les services d’assistance et le dépannage du matériel. Elle gère également les solutions fonctionnelles en matière de santé comme le dossier de santé électronique, les archives d’imagerie diagnostiques et le registre des clients.

La division revoit les propositions et décisions budgétaires; établit les prévisions des dépenses et des recettes; prépare les propositions budgétaires et les états trimestriels; veille à ce que les dépenses et les recettes soient bien inscrites; et effectue d'autres analyses et procédés financiers.

Elle coordonne aussi la gestion des contrats ministériels, la gestion des dossiers et de l'information et les services de soutien ministériels. La division offre un soutien technologique, y compris le maintien des applications, la conception Web, l’aide technologique pour les ordinateurs de bureau et l’acquisition du matériel et des logiciels.

L’Unité des services de construction de la Direction des services financiers est chargée de l’administration ainsi que de la coordination de la mise en œuvre des importants projets d’immobilisations, d’amélioration aux immobilisations et de construction d’immobilisations rattachés aux 62 établissements de soins de santé que compte le portefeuille du Ministère. La responsabilité de la mise en œuvre des projets de construction d’immobilisations est répartie entre l’Unité des services de construction du ministère de la Santé et le ministère de l’Approvisionnement et des Services.

Cette division a pour mission de promouvoir, de maintenir et de protéger la santé de la population du Nouveau-Brunswick. Le Bureau du médecin-hygiéniste en chef est chargé de la direction globale de la santé publique dans la province et travaille en collaboration avec la Santé publique au sein des régies régionales de la santé.

Les programmes et services de santé publique sont dispensés par le ministère ainsi que par les régies régionales de la santé. Ces programmes et services relèvent de trois secteurs d’activité principale : prévention, traitement et contrôle des maladies transmissibles; protection de la santé; et promotion de modes de vie et de milieux familiaux sains.

Orientation et élaboration de la politique en matière de santé publique et mise en oeuvre de la Loi sur la santé et des règlements connexes.

La Direction de la protection de la santé, qui relève du Bureau du médecin-hygiéniste en chef, est responsable des domaines suivants : la salubrité des aliments (notamment les locaux destinés aux aliments et les services agroalimentaires), la qualité de l'eau, l'hygiène communautaire, la santé en établissement, la surveillance des maladies transmissibles, la lutte contre le tabagisme et la promotion de la santé.

La prestation des programmes d'inspection du ministère est fondée sur les facteurs d'évaluation des risques qui ont des effets sur la réduction de l'incidence de la maladie au Nouveau-Brunswick. Ces programmes visent à maintenir un environnement sain et à prévenir les maladies transmissibles en effectuant les activités liées à l'inspection, à l'application, à l'attribution de permis et à la surveillance.

Les programmes et les services du Secteur d’activité principal de la Promotion de modes de vie et de milieux familiaux sains sont offerts par le ministère et les régies régionales de la santé.

Il y a trois directions au sein de cette division : les Services de traitement des dépendances et de santé mentale; les Services de soins de santé primaires et le Programme extra-mural. La division a pour responsabilités la planification, le financement et la surveillance des dépendances, de la santé mentale, des soins de santé primaires et du programme extra-mural au sein de la province.

La Direction des services de traitement des dépendances et de santé mentale surveille la livraison des services suivants par l’entremise des deux régies régionales de la santé : les Services de traitement des dépendances (services de réadaptation à court et à long terme, services externes et cliniques de méthadone); les Centres de santé mentale communautaires (services de prévention, d’intervention et de postvention); les Services communautaires de santé mentale auprès des adultes (interventions à court et à long terme à l’intention des adultes); et les Soins psychiatriques aux patients hospitalisés (soins aux patients hospitalisés et soins de jour par l’entremise des unités psychiatriques des hôpitaux régionaux et des deux hôpitaux psychiatriques de la province).

La Direction des soins de santé primaires offre un soutien continu à l’établissement et à la mise en œuvre provinciale de centres de santé communautaires (CSC); de centres de service de santé; de lieux d’exercice de la profession en collaboration; et du réseau de soins de santé primaires. La direction est également chargée d’offrir des modèles de formation aux dispensateurs de soins de santé primaires et d’établir et de diriger la Stratégie provinciale de gestion et de prévention des maladies chroniques, et la gestion du service provincial de Télé-Soins 811.

Le Programme extra-mural du Nouveau-Brunswick (PEM) offre des services de soins communautaires à domicile aux résidents de la province. Cette mission est accomplie par la prestation d'un ensemble de services, y compris les soins actifs, les soins palliatifs, les soins de longue durée, la réadaptation et l'oxygénothérapie. Les prestataires de services professionnels du PEM sont les diététistes professionnels, les infirmières et infirmiers autorisés, les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés, les inhalothérapeutes, les travailleurs sociaux, les ergothérapeutes, les physiothérapeutes, les orthophonistes et le personnel de soutien en réadaptation. Les médecins sont des membres à part entière de l'équipe des soins à domicile du PEM en plus d'autres services de santé communautaires et offerts par les établissements.

Les services du PEM sont offerts en employant un processus de collaboration axé sur le client, comme il est décrit dans les lignes directrices provinciales visant les documents sur la coordination des soins, les soins palliatifs et les pratiques privilégiées préparés en fonction des fournisseurs de soins du PEM. Les besoins des enfants et des adolescents en matière de services ont trait principalement à la réadaptation en milieu scolaire ou à la maison. Des services de réadaptation sont également offerts aux résidents des foyers de soins.

La Direction des services de traitement des dépendances et de santé mentale surveille la livraison des services suivants par l’entremise des deux régies régionales de la santé : les Services de traitement des dépendances (services de réadaptation à court et à long terme, services externes et cliniques de méthadone); les Centres de santé mentale communautaires (services de prévention, d’intervention et de postvention); les Services communautaires de santé mentale auprès des adultes (interventions à court et à long terme à l’intention des adultes); et les Soins psychiatriques aux patients hospitalisés (soins aux patients hospitalisés et soins de jour par l’entremise des unités psychiatriques des hôpitaux régionaux et des deux hôpitaux psychiatriques de la province).

Le ministère reconnaît l'importance d'une base solide en matière de soins de santé primaires dans l'établissement d'un système de soins de santé autosuffisant et viable pour les Néo-Brunswickois. Le Cadre de soins de santé primaires est fondé sur quatre piliers :

- Équipes : Les équipes de dispensateurs de soins de santé s'emploient, en collaboration avec d'autres personnes, à améliorer la qualité des soins.
- Information : L'information est coordonnée par les dispensateurs de soins de santé.
- Accès : Le patient a accès aux soins adéquats au bon moment.
- Modes de vie sains : L'accent sur la prévention et l'autogestion de la santé contribuent au maintien du bien-être des Néo-Brunswickois.
La Direction des soins de santé primaires offre un soutien continu à l'établissement et à la mise en œuvre provinciale de centres de santé communautaires (CSC); de centres de services de santé; d’un lieu d'exercice de la profession en collaboration; et d’un réseau de soins de santé primaires. La direction est également chargée d'offrir des modèles de formation aux dispensateurs de soins de santé primaires et d'établir et de diriger la Stratégie provinciale de gestion et de prévention des maladies chroniques, la gestion du service provincial de Télé-Soins 811 et l'élaboration d'un cadre provincial de prévention des blessures.

Le Programme extra-mural du Nouveau-Brunswick (PEM) offre des services de soins communautaires à domicile aux résidents de la province. Sa mission consiste à « offrir une gamme complète de services de soins de santé coordonnés aux personnes de tout âge en vue de la promotion, du maintien ou du rétablissement de la santé dans le cadre de leur vie quotidienne, ainsi que d'offrir des services de soins palliatifs visant à soutenir la qualité de vie des personnes atteintes de maladies évolutives pouvant provoquer la mort. »

Le ministère s'assure que le système de soins de santé de la province peut répondre rapidement et efficacement à toutes les urgences médicales et sanitaires, quels que soient l'endroit, la cause ou l'ampleur. Les petites urgences, comme les accidents de circulation, sont considérées comme des situations routinières dans le contexte du système de soins de santé de la province. Toutefois, les incidents de grande envergure, comme la pandémie d'influenza ou les accidents faisant beaucoup de blessés, exigent beaucoup de ressources, une planification d'urgence et une coordination des efforts pour que ces urgences soient bien gérées. Les Services de gestion des interventions d'urgence fournissent une direction et de l'aide pour répondre à ce besoin, en adoptant des méthodes exemplaires et en améliorant constamment les programmes.

La mission des Services de gestion des interventions d'urgence consiste à développer la capacité (plans, ressources et formation) afin que le système de soins de santé puisse intervenir de manière efficace en cas d'incidents pouvant mettre en danger la santé d'un grand nombre de personnes. La réalisation de cet objectif dépend des efforts collectifs de tous les secteurs du système de soins de santé, des groupes de bénévoles, du secteur privé, d'autres ordres de gouvernement et du grand public. Elle dépend également de la création de solides partenariats et d'un mécanisme de soutien entre les agences d'intervention d'urgence, y compris l'Organisation des mesures d'urgence, et les services de police, d'incendie et d'ambulance. La planification et l'intervention coordonnées constituent un des principes fondamentaux qui orientent une gestion efficace des interventions en cas d'urgence en matière de santé.

Les programmes et services de l'unité des Services hospitaliers cliniques sont offerts conjointement avec d'autres services de soins de santé au sein des régies régionales de la santé et ils font partie intégrante des soins de santé.